fbpx
Bertrand

Bertrand COMBE
Acteur Interprète

Tout commence à la fin des années 90, alors que je suis des cours d’art dramatique à l’école Jean Périmony, nous décidons avec d’autres élèves de remonter une pièce qui avait connu un beau succès dans les années 80 « Comment devenir une mère juive en 10 leçons » de Paul Fuks, mise en scène Jean-Paul Bazziconi. Ce sera le début d’une longue aventure qui durera 6 ans et comptera plus de 1700 représentations partagées entre le théâtre Rive Gauche et la Comédie Caumartin.
« Nos amis les Bobos » de, et mise en scène par Alain Chapuis, me permet en 2007 de poursuivre avec une nouvelle comédie au Théâtre le Temple En 2008, Diastème me propose de changer de registre en me distribuant dans le rôle de Skouratov, « les Justes » d’Albert Camus, qu’il met en scène au théâtre le Chêne Noir pendant le festival d’Avignon.
En 2010, je rejoins Salomé Lelouch dans sa première Pièce « Qu’est-ce qu’on attend » au Théâtre Lepic, Salomé me fait de nouveau confiance 5 ans plus tard avec l’adaptation du roman de Karine Tuil « Interdit » qui devient au théâtre la Bruyère « Le mariage de Monsieur Weissmann » puis l’année suivante pour « Politiquement Correct » au Théâtre La Pépinière.
Entre temps j’ai la chance de travailler avec Adrien de Van qui met en scène « Vernissage » de Václav Havel pendant le festival d’Avignon en 2014 au Théâtre des Halles Précédé par un retour à la comédie dans « la maitresse en maillot de bain » de Fabienne Galula au Café de la Gare.
A la télévision, je change souvent de chaine… grâce à plusieurs séries « le Sang des vignes », « Mystère à l’opéra », « Agathe Koltes », « Verbatims le 13-15 » ou encore « l’Art du crime » pour France Télévison. « Le bureau des Légendes », « Nox » création Canal+.
« Joséphine ange gardien » sur TF1 ou encore « l’Évasion des Baumettes » Au Ciném, j’ai eu le bonheur de jouer dans 3 films qui sortiront cette année.
« Miss » de Ruben Alves, « Simone Weil » d’Olivier Dahan et « Antoinette dans les Cévennes » de Caroline Vignal. Avant cela, il y a eu entre autres « La belle époque »
Nicolas Bedos, « Qu’est ce qu’on a encore fait au bon dieu » Philippe de Chauveron, « L’un dans l’autre » Bruno Chiche, « Le rire de ma Mère » Colombe Savignac, Pascal Ralite, ou encore « Le marquis» Dominique Farrugia.